Le blog de Zoelia Le Blog des animaux bien élevés
  • scissors
    novembre 25th, 2010GabrielleActualités

    Un éleveur français de canards a été interpellé pour une bien curieuse pratique : il « vermifugeait » ses animaux avec du cannabis.

    « Y’a pas meilleur vermifuge pour eux, un spécialiste me l’a conseillé ! » se défend-il.
    Et son avocat de surenchérir  : « C’est sérieux, pas un seul n’a des vers et tous sont en excellente santé ! »

    L’éleveur qui se « purgeait » occasionnellement avec ce même prétendu remède, a été condamné jeudi 18 novembre 2010 par le tribunal correctionnel de Rochefort à un mois de prison avec sursis et 500 euros d’amende.

    Serait-ce sous l’influence de sa propre consommation que cet éleveur s’est improvisé vétérinaire ?
    Que devient le cheptel de canards « vermifugés » ?

    Quoi qu’il en soit, la consommation de foie gras lors des fêtes de fin d’année pourrait bien entraîner des effets secondaires inattendus !

    Source : Information du 20/10/2010 parue sur Libération.fr

  • scissors
    novembre 19th, 2010GabrielleAviculture

    Lapins chèvre bleus

    L’état du pelage des lapins est conditionné par le cycle pilaire qui s’étend du début de la croissance du poil jusqu’à sa chute : la mue.

    La mue est donc un phénomène normal et qui intervient deux fois dans l’année (au printemps et à l’automne) pendant des périodes plus ou moins longues.
    La mue d’automne étant moins importante que la mue de printemps car le sous-poil y est partiellement conservé pour affronter les températures hivernales.
    Le phénomène de la mue est influencé par plusieurs facteurs, parmi lesquels : la race de l’animal, son sexe, son âge, son environnement, son alimentation, sa tranquillité (stress), son stade physiologique et son état de santé.

    Comme chez tous les animaux, le pelage est un bon indicateur de l’état de santé principalement conditionné par le régime alimentaire.

    Aussi faut-il veiller à fournir à l’animal les éléments exigés par son organisme lors de la mue.
    Celui-ci a en effet des besoins accrus, en nutriments spécifiques à l’élaboration de la kératine, protéine essentielle du pelage.
    L’animal doit donc avoir à sa disposition une alimentation enrichie, notamment en :
    – protéines, pour un apport en acides aminés soufrés : méthionine et cystéine,
    – vitamines : groupe B, A, E
    – oligo-éléments : fer, zinc
    – acides gras.

    Ces besoins peuvent être satisfaits :
    – par un apport traditionnel de fourrage, tourteaux, farines, céréales, légumes, fruits, graines,
    – par adjonction de compléments plus spécifiques : levure de bière, huile de foie de morue
    – ou par apport d’un complexe polyvitamné enrichi en acides aminés, tel que le VITAVIL AMINE.

    La qualité du pelage n’est donc pas le fruit du hasard, et il est facile d’aider l’animal à affronter cette période critique pour lui que constitue la mue, en mettant à sa disposition les éléments nécessaires.

    Source : Le cycle pilaire et la mue  de Jean-Jacques MENIGOZ, Président de la Fédération Française de Cuniculiculture ( FFC)
    Photo : Lapins de race Chèvre bleu