Le blog de Zoelia Le Blog des animaux bien élevés
  • Comment soulager un cheval atteint de Dermite Estivale Récidivante Equine ou DERE

    0
    scissors
    mars 25th, 2014GabrielleChevaux Poneys Anes

     

    La dermite Estivale Récidivante Equine ( = DERE) est une affection pour laquelle il n’existe pas de traitement !

    chemise anti insectes integrale chevaux

    Il est toutefois possible de soulager un cheval atteint de DERE, et de limiter l’extension des lésions par la mise en place de mesures prophylactiques, plus ou moins contraignantes selon la sévérité de l’atteinte.


    RESPONSABLES : les culicoïdes

    La DERE est due à une hypersensibilité aux piqures de culicoïdes.
    Les culicoïdes sont de très petits insectes hématophages que l’on retrouve sur tout le territoire français, dans une moindre mesure en zones montagneuses ou venteuses.
    Leur pic d’activité se situe du printemps à la fin de l’automne, c’est à dire lors des périodes les plus chaudes et humides.
    Ils sont actifs du crépuscule à l’aube et affectionnent particulièrement les milieux humides où se trouvent des eaux dormantes et calmes (mares, petits puisseaux…).

    SUJETS SENSIBLES

    La DERE se manifeste chez des sujets de 2 à 3 ans présentant une allergie à la salive de culicoïdes.
    Il semble que cette allergie ait une prédisposition héréditaire.
    La DERE est susceptible de s’aggraver avec l’âge par progression des lésions si aucune mesure n’est prise.

    DESCRIPTION

    La DERE est intensément prurigineuse, mais non contagieuse.
    Le cheval se gratte jusqu’à s’infliger des lésions cutannées importantes, suintantes pouvant être sanguinolantes et susceptibles de surinfection.
    Avec le temps, certains sujets présentent un épaississement de la peau par kératinisation, ainsi qu’une perte des poils et des crins.
    Les lésions sont principalement localisées au niveau de la ligne du dessus (= crinière dépilée et queue de rat), mais aussi sur la zone abdominale et les membres, et peuvent s’étendre à diverses parties du corps.
    Si les symptômes sont assez caratéristiques par leur périodicité, il est tout de même prudent de procéder à une mise en évidence de l’allergie par des tests biologiques.

    CONSEQUENCES POUR LE CHEVAL

    La DERE influe à différents niveaux sur le cheval.
    Les plaies de grattage sont difficiles à traiter et peuvent facilement s’infecter. Dans les cas extrèmes, un traitement antibiotique peut être envisagé.
    D’autre part, la réaction étant sévèrement prurigineuse, elle peut influencer le comportement de l’animal qui devient moins disponible et parfois difficile voire agressif.
    Au delà de l’aspect esthétique déplorable, son état général diminue, parfois jusqu’à l’anémie.

    MESURES A METTRE EN PLACE

    Il n’existe pas de traitement permettant d’éradiquer la DERE.
    Les seules actions à mener sont destinées à limiter le contact entre l’agent responsable, le culicoïde, et les sujets sensibles, et à traiter les lésions cutannées. afin de soulager l’animal.
    Il faut donc agir conjointement sur l’environnement et sur le cheval.

    AMELIORER L’ENVIRONNEMENT DU CHEVAL
    L’objectif est de rendre l’environnement du cheval hostile aux culicoïdes, par diverses mesures :
    * Dans l’écurie :
    – limiter l’accumulation de la litière
    – éloigner le tas de fumier
    – placer des moustiquaires très fines traitées avec un insecticide
    – favoriser un courant d’air
    – limiter la lumière
    – placer des pièges à mouches aux abords
    * Dans les pâturages :
    – effectuer un drainage des zones humides
    – assurer un abri traité par un insecticide
    – rentrer le cheval à partir de 17 heures
    * Assurer une protection physique au cheval :
    – protéger son corps par une chemise anti-insectes : il existe des modèles allant de la simple chemise en filet jusqu’à la chemise intégrale couvrant l’abdomen
    – protéger sa tête par le port d’un masque anti-insectes résistant

    TRAITER LE CHEVAL
    L’objectif est multiple : éloigner les insectes, traiter les plaies, diminuer les démangeaisons
    * Eloigner les insectes par des répulsifs en plus de la protection physique mentionnée plus haut :
    – employer un shampooing répulsif
    – appliquer localement un produit complet permettant à la fois de réduire les démangeaisons et de favoriser la repousse du poil, type DERM 14 qui apporte un réel soulagement au cheval.
    – utiliser des répulsifs anti-insectes d’origine naturelles afin de limiter les réactions aux produits chimiques type NATURE FLY CONTROL ou ANTI-MOUCHE DU MARECHAL,
    * Traiter les plaies :
    antiseptique (en évitant les produits iodés)
    cicatrisant
    * Diminuer les démangeaisons par voie externe
    – lotions calmantes
    * Favoriser la restauration de la peau et améliorer le confort cutané du chaval par apport de compléments alimentaires :
    Levures de bière
    Huile de lin
    DIAMOND V XP LS
    Dans les cas extrèmes, et afin de soulager un cheval en souffrance, il est parfois nécessaire de mettre en place  un traitement anti-allergique (anti-histaminique, corticoïdes) que seul un vétérinaire peut prescrire.


    CONCLUSION

    Si l’éradication totale de la DERE n’est pas possible, il est primordial de bien cerner les lésions qu’elle cause au cheval afin en mettre en  oeuvre toutes les dispositions possibles aFin de le soulager pour rendre sa joie de vivre et son équilibre.

    AUTEUR

    Docteur Gabrielle ORSI

    VOTRE SHOPPING sur www.zoelia.com

    PRODUITS POUR LE CHEVAL :
    Shampooing à la citronelle du MARECHAL
    DERM 14
    Vaseline
    NATURE FLY CONTROL
    ESPACE GEL
    Anti-mouches du MARECHAL
    PICRI-BAUME
    WOUND KOTE
    CREME ANTI-CREVASSES
    – ALOE HEAL
    Levure de bière
    Huile de lin
    DIAMOND V XP LS

    PROTECTION DU CHEVAL
    – Masque anti-insectes
    – Chemise filet
    – Chemise intégrale

    PRODUITS POUR L’ENVIRONNEMENT DU CHEVAL
    Pièges à mouches
    ESPACE X’TREME
    SANITERPEN DK
    TRITEC 14
    EQUISECT

Leave a reply

*